';
La solution de notre plus grand problème

La solution de notre plus grand problème

Article Neale Donald Walsch Magazine Heartfulness

Neale Donald Walsch s’attaque à la cause sous-jacente de nos dysfonctionnements actuels au niveau mondial et nous met tous au défi de résoudre le problème, ensemble, par une seule décision. Sommes-nous prêts à relever ce défi?

 

Le grand problème ignoré

Nous – vous et moi – avons une possibilité de résoudre le plus grand problème du monde aujourd’hui. Tout ce que nous avons à faire, c’est de prendre une décision. Mais jusqu’à présent, nous n’avons pas été en mesure de la prendre, cette décision. Pourquoi? Parce que le plus grand problème du monde aujourd’hui est que la plupart d’entre nous ignorent qu’il existe.

C’est d’autant plus surprenant que ce problème est gigantesque et qu’il est à l’origine de tous les autres: tous ces «petits» problèmes dont nous entendons parler tous les jours – le réchauffement climatique, les bouleversements politiques planétaires, les disparités économiques mondiales, les guerres sans fin, la frustration et l’insatisfaction individuelles généralisées.

Toutes ces difficultés sont le résultat direct d’une situation omniprésente. Qui peut se définir en un mot:

séparation

Les êtres humains sont séparés les uns des autres et ressentent de plus en plus cet isolement. En quelques années, nous nous sommes retrouvés dans une version du monde «Nous contre Eux» bien plus extrême que celle que la plupart d’entre nous avions connue auparavant.

Car rien de ce qui a mal tourné dans le monde n’est de notre faute. Nous ne sommes responsables de rien, absolument rien. Pas du moindre élément. Tout est de leur faute.

Ces immigrants indésirables, ces minorités insatisfaites, ces femmes malheureuses, ces radicaux de droite, ces cinglés de gauche, ces homosexuels inacceptables, ces étudiants mal informés, ces crétins de conservateurs, ces libéraux à la tête vide, ces assistés sociaux sans motivation. Ce sont ces «autres» qui font que tout est devenu difficile.

Tout le monde ne pense pas comme ça, bien sûr, mais tout le monde entend ceux qui pensent ainsi. Cela nous affecte tous. Chaque jour, ce sont des manchettes désespérantes, des blogs exaspérés, des discours d’insultes, des diatribes infantiles, des attaques sur les tweets, des propos brutaux, des critiques ciblées et des actes de violence.

Nos systèmes sont en échec

Et pas seulement «là-bas». Avant, c’était «là-bas», dans cet autre pays, cette autre ville, cet autre endroit. Mais maintenant, c’est ici, dans notre propre ville, notre propre pays, et parfois malheureusement, dans notre propre cœur.

Pourquoi? Parce que l’isolement est la conséquence inévitable d’une frustration persistante des citoyens. Et la frustration des citoyens survient inévitablement à la suite d’un dysfonctionnement sociétal persistant. Et le dysfonctionnement sociétal est la conséquence inéluctable d’un échec systémique persistant. Et c’est exactement ce à quoi nous sommes confrontés aujourd’hui. Un échec systémique à long terme et permanent.

Aucun des systèmes que nous avons mis en place pour améliorer notre vie à tous ne fonctionne. Il y a quelques rares exceptions, mais dans l’ensemble, la plupart ne produisent pas les résultats escomptés.

Non. C’est pire. En fait, c’est le contraire qui se produit.

Nos systèmes politiques, nos systèmes économiques, nos systèmes sociaux, et même les systèmes Internet mondiaux dont on se vante, nous font du mal, pas du bien. Et le plus triste, c’est que nos systèmes spirituels, dont beaucoup espéraient tant qu’ils nous rapprocheraient de Dieu et les uns des autres, ont entraîné exactement l’opposé.

 

Article Neale Donald Walsch 2 Magazine Heartfulness

Abandonner l’idée que nous sommes séparés

…Alors que tout cela pourrait être inversé – en commutant l’interrupteur de la croyance de l’humanité, c’est-à-dire en abandonnant notre croyance en la Séparation.

C’est l’idée d’être séparés les uns des autres et de Dieu qui a engendré les attitudes qui produisent les problèmes mentionnés plus haut – et qui continuent de les créer et de les tolérer.

Savez-vous qu’aujourd’hui encore, dans le premier quart du 21e siècle, 1,5 milliard de personnes n’ont pas accès à l’eau potable? Que plus de 1,7 milliard n’ont toujours pas d’électricité? Que près de 2,5 milliards de nos semblables vivent encore sans sanitaires? C’est le quart de la race humaine.

On pourrait dire que ce ne sont là que des inconvénients. Pourtant, des centaines de milliers de personnes meurent chaque année à la suite des conditions malsaines provoquées par ces «inconvénients».

Et songez que chaque heure 650 enfants meurent de faim sur la planète.

La vie invite chacun de nous à se réorienter

Tout cela pourrait-il se produire si l’humanité dans son ensemble prenait conscience de l’Unité? Non. C’est la Vie elle-même qui invite chacun de nous aujourd’hui à se réorienter, non seulement pour devenir conscient de notre Unité, mais pour la vivre.

Pour nous, êtres humains, c’est la seule voie possible pour aller de l’avant dans notre évolution sur Terre. Et nous pouvons nous y engager en prenant une décision.

Mais avant cela, il s’agit de réfléchir à ces deux questions:

1– Sommes-nous des êtres physiques temporaires ou des êtres spirituels éternels manifestés physiquement?

2– Sommes-nous des entités complètement séparées ou une seule essence se manifestant individuellement?

Fondamentalement, cela revient à se demander: «Quelle est notre vraie nature?» Et c’est dans sa façon de vivre ici et maintenant que chacun manifeste sa réponse.

Notre réponse changera tout

Si nous choisissions d’écrire une nouvelle histoire, une histoire qui annonce que les humains sont des êtres spirituels, tous Un – unis les uns aux autres et au Créateur – tout changerait sur cette planète. Nos motivations, nos intentions, nos interactions et nos objectifs seraient transformés à tous les niveaux. Nos relations dans cette civilisation – entre nations, entre religions, entre races, entre partis politiques, entre hommes et femmes, entre hétérosexuels et homosexuels, entre jeunes et vieux – se civiliseraient enfin.

Notre problème de séparation, notre idée que la violence est un moyen légitime d’aborder les différences, notre état de manque et les souffrances inutiles endurées par des milliards… tout cela et bien d’autres choses disparaîtraient de la Terre. Tous ces malheurs seraient dissous par de nouvelles visions de nous-mêmes qui nous feraient rapidement abandonner les idées les plus néfastes que nous avons de nous-mêmes.

C’est possible

Cela signifie-t-il que nous pourrions créer une vie sur Terre sans préoccupation ni défi d’aucune sorte? Non, évidemment non. Adopter l’idée que nous sommes des Êtres spirituels, et même un seul Être, ce n’est pas créer une société utopique ou de science-fiction. C’est créer une communauté planétaire de gens beaucoup plus aimants, paisibles, joyeux et en sécurité. Des êtres épanouis et non continuellement en lutte, détendus et non constamment épuisés, festifs et non en éternelle compétition.

Est-ce possible? Notre espèce peut-elle adopter une conscience d’Unité, Unité entre nous et Unité avec le Divin? Je crois que oui. Et il existe beaucoup d’outils que nous pouvons utiliser pour y parvenir. Tout ce qu’il nous faut, c’est l’intention de le faire, et notre intention agira comme un aimant puissant. La découverte de ces outils et de la façon de les utiliser nous viendra de nombreuses sources – dont la moindre n’est peut-être pas le magazine que vous lisez en ce moment.

Alors continuez à lire. Et lisez souvent. Et engagez-vous à vivre la vérité, si la vérité est que nous ne faisons qu’Un.

 

Cet article est tiré du dernier livre de Neale, The Essential Path, qui sera publié en juin et qu’on trouve déjà en précommande dans la plupart des librairies en ligne. On peut communiquer personnellement avec Neale Donald Walsch sur www.CWGConnect.com.

Commentaires
Partager
Donald Walsch

Réagissez, partagez, donnez votre point de vue