';
Journées en apesanteur

Journées en apesanteur

Après avoir vécu une période de bénévolat singulière, Charu Sharma nous raconte comment cette expérience intense et exaltante l’a transformée intérieurement et a modifié sa vision du travail.

 

L’été dernier, j’ai eu l’occasion d’accompagner bénévolement le lancement et la promotion du livre de Kamlesh Patel, The Heartfulness Way, au Royaume-Uni. Mon travail administratif consistait d’abord à répondre aux mails et à enregistrer les données des invités qui s’inscrivaient aux divers événements organisés dans tout le pays. À mesure que les dates approchaient, l’effervescence augmentait: les mails affluaient en masse, et il m’a fallu bientôt répondre à des centaines de demandes par téléphone, WhatsApp et Facebook. Très vite, je me suis retrouvée au sein d’une grande équipe de bénévoles multi-tâches affectés à la logistique, qui travaillaient avec enthousiasme, fluidité, dévouement et (pour la plupart!) dans le calme.

Scotchée à mon ordinateur, j’étais rivée à ma tâche d’enregistrement, sans savoir si c’était le jour ou la nuit, si c’était l’heure du petit déjeuner, du déjeuner, du dîner ou du thé… La seule chose que je ressentais, c’était le flux d’une énergie bienfaisante, continue, ininterrompue, tout comme mon travail.

Une fois la tournée achevée, j’ai pris le temps de réfléchir à ce qui s’était passé, réalisant avec étonnement la quantité de travail abattu, sans y avoir pensé un seul instant ni mettre en doute ma capacité à le faire. Si j’avais su, je n’aurais jamais eu le cran de prendre tout cela en charge. De plus je m’étais entendue à merveille avec un grand nombre de personnes, ce dont je ne me serais pas cru capable.

En fait, j’ai vécu toute cette période comme en état d’apesanteur – une expérience qui m’a véritablement transformée. Après une activité aussi intense, j’ai eu de la peine à reprendre un rythme de travail normal. Maintenant que je me suis réadaptée à la vie professionnelle, je vois que je la gère de manière plus légère et que je ne prends plus les choses trop à cœur, comme auparavant. Je recherche toujours la perfection en tout et en chacun, mais je prends conscience qu’il s’agit là de mes attentes et qu’il vaudrait mieux m’en défaire.

Je serai éternellement reconnaissante d’avoir pu vivre cette incroyable expérience de bénévolat, et je me réjouis à la pensée de tous ceux qui eux aussi profiteront un jour d’une telle opportunité.

Tandis que je méditais sur ce que j’avais vécu, ces mots me sont venus à l’esprit:

Lâchez le poids d’une colère présente ou ancienne
ou celui de devoir quelque chose à quelqu’un,
ou la culpabilité d’un travail laissé en suspens…
Vivez chaque jour plus légèrement
et, sans même vous en apercevoir, vous volerez.
Cette légèreté est si simple, si douce!
Et peu à peu cela devient un état d’être.

Commentaires
Partager
Charu Sharma

Réagissez, partagez, donnez votre point de vue