';
Heartfulness et les cycles de la nature

Heartfulness et les cycles de la nature

Grâce à des schémas, Andreas Kramer nous montre la concordance temporelle entre les moments dévolus aux pratiques Heartfulness et les cycles de la nature, et nous rappelle la raison du choix de ces horaires.

 

Le cycle circadien

Le cycle circadien peut être représenté par une courbe sinusoïdale: les 12 premières heures qui correspondent au jour sont situées au-dessus de l’horizon et sont vouées à la vie active et au travail, et les 12 suivantes le sont à des activités récréatives et au sommeil. Les caractéristiques de la première partie du cycle sont l’action, l’extériorité, la lumière et la chaleur, tandis que celles de la seconde partie du cycle, au-dessous de l’horizon, sont plutôt la passivité, l’obscurcissement et la fraîcheur.

Par souci de simplification, nous dirons que, de ces 24 heures, nous en consacrons en principe 8 au travail et autant au sommeil, avec une période de 4 heures entre chaque demi-cycle.

La régénération

Comme le montre le schéma, les moments dévolus à nos pratiques sont en rapport d’une part avec le cycle actif et de l’autre avec celui du repos. Le cleaning ou régénération se fait après le travail, durant la période d’activité, parce qu’il demande que nous utilisions notre volonté. Tandis que la prière, que nous faisons juste avant de nous endormir, est un moment où nous nous ouvrons au Divin dans une attitude de totale passivité.

La méditation

Nous le voyons ci-dessous, le moment de la méditation est très significatif. Comme l’explique Ram Chandra, il importe de méditer avant le lever du soleil, c’est-à-dire quand la nuit s’achève et que le jour n’a pas encore commencé. L’état d’équilibre entre ces deux forces favorise la méditation et se trouve dans notre schéma sur la ligne d’horizon.

Les phases de la pratique

La méditation étant la partie la plus importante de la pratique, elle est située au centre du schéma. Nous voyons alors que le cleaninget la prière sont dans des positions parfaitement symétriques par rapport à elle.

Ces schémas font apparaître que les trois phases de notre pratique sont parfaitement accordées aux cycles naturels et nous montre la façon d’utiliser au mieux les qualités de ces moments clés de la journée. Le cleaning, pendant lequel nous utilisons la force d’activité diurne pour éliminer activement les impressions, et la prière, associée à la qualité de passivité nocturne, nous préparent à être le plus équilibré possible au moment de la méditation. C’est ainsi que nous intégrons au mieux le rythme de la nature à notre pratique.

Photo de Remi Yuan

 

Commentaires
Partager
Andreas Kramer

Réagissez, partagez, donnez votre point de vue